Le blog

Parce que les Iretge sont partout là où on veut bien regarder, l’aventure continue, ici ou là, au détour des chemins, avec de nouvelles rencontres et de nouvelles envies. C’est à suivre ici et dans la vraie vie. Avec aussi des images et des anecdotes bonus non inclus dans le livre.

Visite d'IRETGE à l'atelier typographique Encre et lumières pour l'impression d'une feuille spéciale offerte en bonus à nos bienveillants contributeurs. Première phase avec Théo Revelen Bernard aux manettes de la presse Heidelberg de 1950 posée au coeur d'une ancienne cave coopérative du gard.

La feuille est offerte pour toute demande du livre disponible ici

Visite de Milan Novak pour l'impression d'une feuille spéciale offerte en bonus à nos bienveillants contributeurs. Deuxième phase avec l'ajout de la photo de ADEC vu par ARKANE au moyen format et imprimée en risographie bien froide dans le salon chaleureux d'une ancienne ferme d'Ardèche.

La feuille est offerte pour toute demande du livre disponible ici


Il doit bien rire le Banksy à voir ses oeuvres sous plexi. Apoplexie des cerveaux courant après les traces du "maître"de l’ironie. On se presse dans tout Paris pour alimenter son instagram, pour coller son sticker promotionnel ; au plus près de l’anagram, tout ça pour un rat qui se moque bien de l’art. Du moment que les messages résistent à leurs dollars

Jean Miguel de la fontaine, tombé dessus par hasard en sortie de salon de couture

Page 30  : Découverte de Martine, un de ces personnages qui ont marqué notre voyage. Ce soir là elle tombe sous le charme du hasselblad de Arkane et le lendemain nous passerons la journée avec elle dans son village atypique nommé ... Glandage, ça ne s’invente pas, elle ne s’invente pas. Petit extrait ci dessous du livre dispo ici
(...) « Une inoffensive qui assume ses travers et n’emmerde personne. Une vraie qui nous rappelle de ne pas s’enfermer dans les jugements hâtifs, quand bien même elle s’abandonnerait trop facilement au goût du pif. Une heureuse devenue mésange gardien le temps d’un verre sifflé plus longtemps que prévu. Une joyeuse au comptoir de Glandage, accoudée à la cage d’un cirque à cœur ouvert. Merde, ça part en slam, je crois que j’ai été rattrapé par le goulot. » 

Quand Iretge rencontre le BMX ça donne de jolies choses avec deux sessions atypiques dans un tunnel repeint par nos artistes et aussi une expérience à la craie liquide de Adec sur les bosses de l'excellent rider Mathieu Dubourgnon. Résultat de très belles images de Maxime Ramoul notre photographe issu du ski et du skate, en argentique évidemment. Présentation de ce 3e chapitre sur SOUL le mag de Bmx français et les détails de cet épisode ardéchois dans le livre dispo ici.

Page 168 : Iretge s'échoue à Sète où on y retrouve l’excellent Bault qui nous invite sur un spot de peinture atypique et accessible uniquement par la mer : "franchement un des plus beaux que j'ai vu" nous motive t’il avant de nous régaler avec une tête d’iretge bien pirate. Sans tout dévoiler voici un petit extrait de ce qu'on peut voir et lire dans ce chapitre du livre dispo ici : “De l’autre côté du phare, le choc visuel est à la hauteur de l’attente. Un rangée interminable de blocs de béton, déboités comme des Apéricubes en fin de soirée. De la matière brute, des faces de guingois, des angles, des recoins dans tous les sens et la mer comme témoin. Ce spot est incroyable.” 
Photo : Maxime Ramoul
Récit : Ben Bello
Oeuvres de ce chapitre visible sur notre instagram/facebook : @iretge

Page 98
Rencontre, éclair, avec Joel, l’iretge de la Bésorgues et du soit disant désordre. Un personnage intense qui nous a fait visiter son flanc de colline « encombrée », où même la caravane poulailler tient sur pilotis, de quoi inspirer @ad.ec dans la partie gauche d’un diptyque présentée dans le livre d’où nous tirons ce petit extrait :
"Il construit même un nouveau cabanon pour entreposer ce qui encombre la maison. Les vases communicants vous voyez bien. Et puis il y a cet énorme filet de porte-avion. Ne me demandez pas comment il l’a chopé, transporté ou même attaché aux arbres. On n’est pas obligé de tout comprendre. Il y a aussi des histoires qui se racontent la voix tremblante ; la relation avec un père par exemple. (...) Qui est le fou entre celui qui porte son poids en pierres et celui qui spécule sur notre Terre. On le sait, on le sent, le Monde ne tourne plus rond depuis longtemps, peut-être même depuis que l’Homme a eu l’audace de croire qu’il en était le patron."

Photo : Max Ramoul sauf caravane par Arkane
Récit : Ben Bello
Livre dispo ici

Rentrée 2018, Iretge est invité à s'installer dans Strokar Inside, un ancien supermarché devenu le nouveau centre d'art urbain de Bruxelles. Pour l'occasion nous accueillons dans le crew le pote DAVID DUART (DH) qu'on est allé voir avant de monter à Bruxelles pour récupérer les bons outils (merci) et symboliquement quelques déchets abandonnés en mer.


Filmée par Ben / Montée par David Job

Rentrée 2018, Iretge est invité à s'installer dans Strokar Inside, un ancien supermarché devenu le nouveau centre d'art urbain de Bruxelles. Pour l'occasion nous accueillons dans le crew L'INSECTE qu'on est allé voir dans son petit village du gard avant de monter à Bruxelles, l'occasion de visiter des anciennes maisons de mineurs où il avait l'habitude de venir graffer et récupérer les supports de ses oeuvres.


FIlmée par Ben / montée par Mr Blønde
Rentrée 2018, Iretge est invité à s'installer dans Strokar Inside, un ancien supermarché devenu le nouveau centre d'art urbain de Bruxelles. Avant d'entamer la montée vers la Belgique, passage obligatoire au camp de base chez ADEC histoire aussi de récupérer quelques déchets en fer enterrés en pleine garrigue.


Rentrée 2018, Iretge est invité à s'installer dans Strokar Inside, un ancien supermarché devenu le nouveau centre d'art urbain de Bruxelles. Une occasion parfaite pour BROKOVICH de reprendre la route dans la Volvo, d'Annecy vers Bruxelles en passant par le Jura pour voir la famille et récupérer symboliquement quelques vestiges des sports d'hivers.


Rentrée 2018, Iretge est invité à s'installer dans Strokar Inside, un ancien supermarché devenu le nouveau centre d'art urbain de Bruxelles avec ADEC, BROKOVICH et deux nouveaux gardois D.H. et L'INSECTE, vingts doigts pour un gros projet qu'on vous dévoile bientôt en vidéo.


La vidéo de notre installation à Strokar Inside, réalisée par Adec, Brokovich, L'insecte, Dh avec l'aide la Fumisterie.
Filmée par Mr Blonde.  


Installation de Par Adec, Dh, Arkane, Primal, produit en carton et personnages en plastique avec les bras de Vincent Guillermin et les yeux de Idys. Posée pour 1 semaine chez SITIO, à Lyon.

Bande annonce de l'expo chez SITIO à Lyon avec le local de l'équipe Max Ramoul qui prépare ses photos au réhaussage par les artistes du crew.


Video de l'expo "DE VILLE" à Lyon avec Adec, Brokovich, Arkane, Dh, L'insecte et les nouveaux Nhobi, Loraine, Aude B, Primal. feat idys et Vincent Guillermin.
Avec les photos de Max Ramoul réhaussées à la peinture, et une installation éphémère représentant la colline de Fourvière et ses fameuses traboules. Et à la cave, les King Sweet qui foutent le feu. 
Une expo soutenue par Uniball et Posca
Filmée par les copains de Burger Eyes


Adec, Brokovich, L'insecte, DH, accompagné des Belges Charley Case, Fred de la Foz Machine étaient posés dans les Cévennes au dessus de Besseges plus précisément pour créer et continuer à creuser autour de la question de l'instinct primordial qui mène à la création, pure et désintéressée. 12 jours intenses à jouer avec le terrain de nos hôtes Olivier et Sophie, à explorer la ville de Besseges et ses iretge les plus actifs, et des scènes surréalistes à goûter dans le futur documentaire qui en découlera. Projection prévue à l'automne.
Photos : Max Ramoul
Petite curiosité toute rustique tournée avec les moyens du bord autour d’une montagne qui vaut de l’or. Un fantasme perso, une merveille du monde mais un circuit fermé à l’apogée d’une planète de conquistadors.
Montage : Jayeon Park
Texte : Ben Bello


Et puis le jour vint… où Adec, Brokovich et Arkane se posèrent ensemble sur le même mur. 7 heures de peinture pour donner naissance à l’Iretge de la montagne, envahi et blessé par les hordes de touristes insensibles à sa nature sauvage ; et ce renard devenu mascotte attristé de le voir s’éteindre à petit feu. Une pièce chargée d’émotion qui honore le spot DIY du skateur pro Bastien Marlin que nous avons rencontré. L’histoire complète de cette belle journée est à voir dans le livre.

Habitué à photographier des skieurs pros, Maxime Ramoul n’a eu aucun mal à capturer cette grosse figure de Mathieu Dubourgnon un Iretge bmxer qui nous aura montré un petit bout de paradis au coeur de l’Ardèche. De quoi inspirer Adec pour peindre des canoës à la craie liquide sur cette terre souvent inondée. Tous les détails de cet endroit atypique sont dans le livre.

Voilà une image qui résume bien l'étape Sétoise de notre virée, l'unique ville visitée mais quel visite. On s'en souviendra pendant longtemps de ce "mole" de Sète devenu frontière entre le parking de la vie réelle et le monde surréaliste de la Méditerranée. Et en face, de l'autre côté du chenal, un spot de peinture fantastique révélé par le pote Bault. A voir dans le livre avant que la mer ne l'efface.

Première pause contemplation au dessus de Vassieux en Vercors, un haut lieu de la Résistance où nous voulions débuter symboliquement notre voyage en direction de tous ceux qui résistent à l'ordre établi et défendent les idées de liberté et de solidarité. On en parle plus en profondeur dans le livre.

Maxime Ramoul en descente de col dans le Vercors. C'est à lui qu'on doit les photos noir et blanc du livre, sauf celle ci prise par Arkane qui, en plus d'être un peintre de talent, a ajouté une dizaine de moyens formats en couleur, ceux ci servant de respirations poétiques dans le récit de l'histoire. C'est à découvrir ici

Adec en pleine installation dans un ancien asile des Cévènnes où nous avions passé toute une journée. Une pièce de fou à voir dans le livre en vente ici.
 

Iretge @ 2019 • Mentions LégalesWebdesign Mr Blønde